Le Squash à la Baule, version 2.0

13 Juil 2021

1er Open à la Baule Tennis Club « Le Sporting »

C’est l’histoire d’une renaissance : après une éclipse de plus de vingt ans, le squash est de retour à La Baule. Moins de trois semaines après leur inauguration, les trois courts flambant neufs ont accueilli un premier open le weekend dernier, et ce ne devrait pas être le dernier …

DE L’HISTOIRE ANCIENNE …

L’ouverture d’un nouveau club est toujours accueillie avec enthousiasme, aussi bien par les passionnés que par les instances. D’autant plus lorsqu’il s’implante dans une ancienne place forte de la discipline, privée de squash depuis de (trop) nombreuses années. « Pour ceux qui l’ont connu il y a bien longtemps (je n’ose pas compter …), l’open de La Baule était incontournable dans la région, tant pour le niveau que pour l’ambiance, » affirme Emmanuelle Le Brun. Avant d’intégrer le pôle espoirs du Mans au milieu des années 90, la multiple championne des Pays de la Loire a débuté le squash à l’âge de 11 ans dans l’ancien club de la station balnéaire. « Il était tenu par Quintin Hill et son épouse, des gens adorables, » indique Thomas Halberstadt, qui vient de prendre le poste de salarié de l’association La Baule Tennis Club, en charge du club-house et de la section squash. Ancien membre du top 20 français, mais aussi ancien arbitre international, Quintin Hill avait grandement contribué à la formation de toute une génération d’officiels dans l’hexagone dont Nicolas Barbeau. « Il a été une source d’inspiration, » confie ce membre de la ligue des Pays de la Loire, qui fait aujourd’hui partie de l’équipe des arbitres fédéraux. « Quand je suis arrivé à Nantes, je n’ai pas trouvé de club tout de suite, du coup après le boulot je filais à La Baule, » raconte Thomas Halberstadt. « Je jouais avec Quin de 22 heures à 23 heures, ensuite on refaisait le monde et je rentrais chez moi à 2 heures du matin. C’était un superbe club, tout près de la plage comme aujourd’hui. Il y a en effet eu de gros tournois mais aussi des stages, Renan Lavigne et Benoît Letourneau, entres autres, peuvent en témoigner. Par la suite, lui et son épouse ont quitté le monde du squash pour ouvrir un restaurant au Croisic. »

ligue-squash-pdl-1er-open-ete-la-baule-thomas-halberstadt

Thomas Halberstadt (au centre) est le nouveau responsable du club-house du La Baule Tennis Club

Lorsqu’il a été établi que la petite balle noire allait faire son retour sur les bords de l’Atlantique, c’est tout naturellement que l’association a fait appel à l’Anglais pour être vice-président en charge de la section squash, avant quelques récents remous. « Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais lors de l’assemblée générale il y a quelques jours, une nouvelle équipe, composée de parents issus du tennis et du padel, a pris la tête de l’association suite à la démission de l’ancien bureau – dont celle du président Bernard Le Brun, père d’Emmanuelle, » raconte Thomas Halberstadt. « Ce sont eux qui m’avaient fait confiance en me proposant le poste, donc je dois dire que j’ai été inquiet pendant quelques jours … Heureusement, Quin, qui était également en partance, a accepté de revenir sur sa décision et les projets liés au squash sont donc de nouveau sur les rails ! »

… ET UNE NOUVELLE HISTOIRE !

Ancien ingénieur en bâtiment, Thomas Halberstadt était au chômage depuis quelques années. « C’est la raison pour laquelle j’ai pu m’investir dans l’association à Sautron, tout d’abord en participant à l’organisation de l’open international de Nantes, puis en prenant la présidence en octobre 2020. » Le poste à La Baule a donc été une opportunité de reconversion pour le champion de France +55 ans 2018. « M’occuper d’un club de sport, c’est un vieux rêve qui se réalise, même si comme je l’expliquais auparavant les derniers jours ont été mouvementés. Je suis salarié de l’association, l’une de mes principales missions étant de m’occuper du club-house, qui a été entièrement refait. On ne propose pas encore de restauration car on est en recherche d’un cuisinier, mais il y a le bar et le snack. Il y a beaucoup de monde tous les jours et on vend parfois jusqu’à 80 paninis. Samedi, il y avait un gros tournoi de tennis et un autre de padel, et comme il pleuvait le matin on s’est retrouvé avec 250 jeunes dans le club, qui ont pu découvrir notre sport ! Concernant le développement du squash, je suis en train de suivre toutes les formations, dans le but d’obtenir le CQP. On va organiser des journées portes ouvertes, et l’objectif est d’avoir une école de jeunes dès la rentrée. On a l’avantage d’avoir une prof de padel très dynamique : elle est en contact avec les établissements scolaires à proximité et on envisage de proposer des cycles de 10 semaines avec les deux sports. L’un de nos défis majeurs sera la période hivernale : il faut savoir qu’à La Baule, on passe de 200 000 habitants l’été à 20 000 hors saison. »

ligue-squash-pdl-1er-open-ete-la-baule-exterieur

Le La Baule Tennis Club propose un cadre superbe à ses adhérents

UNE PREMIÈRE RÉUSSIE

« Rassembler 15 participants pour un premier tournoi, en cette période particulière et qui plus est début juillet, c’est une réussite, » se félicite Thomas Halberstadt. « D’autant plus qu’on avait très peu communiqué, car nous n’avons ouvert que le 23 juin puis nous étions dans l’attente de l’autorisation de l’organiser de la part de la municipalité. » Samedi dernier, 11 hommes et 4 femmes, âgés de 15 à 56 ans et issus de nombreux horizons (tous les clubs de l’agglomération Nantaise, Rennes, Le Mans et même Anzin-Saint-Aubin, dans le Nord) se sont affrontés sur les trois courts installés au sein du tout nouveau club-house. Dans le tableau A, Christophe Bouin (n°113 français) a dû s’employer pour tenir son rang de tête de série n°1. Tout d’abord en demi-finale, où le joueur du Nantes Squash Sautron a fait parler son expérience pour prendre le dessus dans le jeu décisif face au jeune et prometteur Manceau Marius Duvacher (n°700), puis en finale face à Vincent Coutansais (n°140), encore en cinq manches. « Ils s’entraînent ensemble et se connaissent par cœur, » explique Thomas Halberstadt. L’ancien joueur du NSS est devenu il y a quelques jours l’un des premiers licenciés de la section squash de l’association La Baule Tennis Club en compagnie de Pascal Cocriamont (qui a terminé sixième).

ligue-squash-pdl-1er-open-ete-la-baule-club-house

Samedi, le club-house était bien rempli pour assister au premier open de La Baule version 2.0

« Vincent vient d’acheter une maison à Pornichet, » ajoute celui qui était juge-arbitre du tournoi. « Comme il l’a expliqué lors de la remise des prix, c’était très particulier pour lui de jouer ici : son père a fait partie du comité directeur du club, et lui-même a joué au tennis à La Baule avant de se mettre au squash. » Celui qui a longtemps défendu les couleurs de Saint-Cloud sera le leader de l’équipe masculine, engagée en championnat régional en 2021-2022. « Trois ou quatre autres joueurs sont partants, et comme le veut le règlement on va démarrer à l’échelon le plus bas. En ce qui me concerne, avant de les rejoindre, je vais d’abord terminer mon mandat à la tête du Nantes Squash Sautron car je m’y suis engagé. » Derrière Christophe Bouin et Vincent Coutansais, c’est Marius Duvacher qui complète le podium alors que dans le tableau B, la victoire est revenue à Dominique Blanchard (Rennes Squash), vainqueur d’Emmanuelle Le Brun en finale. « Notre objectif est de continuer sur cette lancée et de recevoir un open tous les quadrimestres, sur un ou deux jours en fonction du nombre d’inscrits, » conclut Thomas Halberstadt.

Le mot du vainqueur

Christophe Bouin : « Je n’avais pas connu l’ancien club, c’était donc mon premier tournoi à La Baule. Contre Marius, j’ai démarré doucement mais je suis parvenu à serrer le jeu en fin de match. Concernant la finale, on se connaît très bien avec Vincent et comme prévu ça a été serré. Je suis content de cette victoire et je me sens très bien physiquement, c’était déjà le cas avant l’interruption des compétitions. La journée s’est très bien passée et le club est superbe, notamment avec la vue sur l’immense terrasse, les courts de tennis extérieurs et la bulle pour les courts intérieurs. C’est une excellente nouvelle pour la ligue qu’un nouveau club voit le jour, surtout dans le contexte actuel. »

vainqueur-open-la-baule

Christophe Bouin (à droite) a remporté le tournoi aux dépens de Vincent Coutansais

ligue-squash-pdl-1er-open-ete-la-baule-vainqueur-christophe-bouin

crayon  Article de Jérôme Elhaïk

app-photo  Photos Thomas Halberstadt

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.